rechute violente après 25 ans de rémission : situation actuelle en question

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

rechute violente après 25 ans de rémission : situation actuelle en question

Message  jcf le Mer 16 Avr - 21:46

Bonsoir, dès ma petite enfance (1962) j’ai passé par toute la palette excéma-asthme ect ect… pour ne pas revenir sur ces événements, il faut juste dire que j’ai été soigné comme enfant avec des doses massives de cortisone… Bien sur je suis très allergique (encore actuellement) aux poussières, par dessus tout aux poils de chat et chevaux (les chevaux il suffit que je les approche à deux mètres, pour que mes yeux gonflent et que démarre le « mal être » d’une réaction allergique) … adolescence plutôt avec de l’asthme et une énorme crise d’excéma vers 18-20 ans, évincée à la cortisone, mais qui m’a fait à l’époque réfléchir sur ma vie, et étonnamment et contrairement à ce que disaient les médecins, je m’en suis sorti grâce au sport et au soleil… le fait pour ma peau de transpirer durant l’effort, mais dans l’eau, en natation ou sous une combi néoprène, est extrèmement bénéfique. Et dans l’eau il n’y a pas de poussières !
Je viens de passer en gros 25 ans, en tenant mon excéma sous contrôle, en sachant que de transpirer (quand ma peau est saine) est bénéfique, passant les hivers à la piscine et au sauna, en attendant les beaux jours… Le sport m’a permis de retrouver confiance (même a un niveau amateur), et l’excéma, chaque fois qu’il apparaissait (on pourrait parler lontemps des déclencheurs, et j’irai découvrir le site Afapa? dont vous parlez) je le controlais, au pire avec un tout petit peu de cortisone et en ne lui donnant pas trop d’importance, afin de ne pas entrer dans la spirale infernale… les séjours en bord de mer sont un réel bonheur, hélas je vis à 600km des plages, donc j’essaie de m’y rendre quelques fois par an.
Au début de l’hiver (fin 2013) …patatras. Alors que j’étais en pleine forme, arrivée d’une attaque d’exéma très forte (partout sur le corps), … panique, …avec plusieurs crèmes à la cortisone (emovate, betnovate crème et scalp) c’est pratiquement parti, mais dès que j’arrète la cortisone, ça revient en force… c’est la situation actuelle qui se répète régulièrement, je suis très fatigué… comme on appelle aussi celà nevrodermite, j’ai cherché à me détendre, c’est vrai que celà correspond avec une période assez conflictuelle avec mon fils ado (14), tensions dans le couple et situation professionnelle assez tendue… bref la totale a quoi pourrait très bien être attribué le déclenchement de cette crise. En fait j’ai le sentiment que cette crise d’exéma n’est pas gérable avec mes techniques précédentes, je limite (beaucoup de manière intuitive) certains aliments, très peu d’alcool, je ne fume évidemment pas…
---MAIS je découvre avec surprise au travers de votre forum, que la cause (déclencheuse ou aggravante) pourrait être attribuée à des bactéries staphylocoques ou streptocoques… Or il se trouve que j’ai commencé un nouvel emploi depuis l’été passé… dans une entreprise de fabrication, réparation et entretien d’instrument chirurgicaux !!!! c’est une petite entreprise dont je suis le graphiste à temps partiel. En théorie je ne touche pas les instruments, qui proviennent de plusieurs hôpitaux, pour service, entretien, aiguisage ect, mais les locaux sont ouverts et petits, je serre des mains, prends mon café comme tout le monde au même endroit ou transitent les containers au contenu « soit-disant » stérile, ect... évidemment que les conditions d’hygiène sont respectées, c’est une entreprise sérieuse, mais j’ai un gros doute sur la capacité réelle à empècher l a présence de germes, si l’on sait que la plupart des hôpitaux sont en réalité dépassés par ce problème. La puce m’a aussi été mise à l’oreille car un des patrons qui se rend régulièrement dans diverses salles d’opérations, a du se faire soigner aux antibios ces derniers jours. Que pensez vous de cette situation ? Je vais en parler dès demain à mon médecin (qui à l’honneteté de me dire qu’il est dépassé par mon exéma), peut-on controller la présence de staphilocoques sur moi ? Quel tests faut il faire ? Est-il possible qu’une personne ayant une sensibilité accrue aux allergènes (moi) puisse développer une réaction (exéma dans mon cas) à la présence de tels germes, alors que d’autres employés n’en souffrent pas ou s’y seraient habitué car ils ne sont pas sensibles aux allergies ???
Je vous remercie beaucoup si vous avez la patience de me lire, et pour d’éventuels conseils en rapport à ma situation !
jcf


jcf
Gratouilleux Débutant
Gratouilleux Débutant

Messages : 7
Date d'inscription : 16/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: rechute violente après 25 ans de rémission : situation actuelle en question

Message  AtoSage le Ven 18 Avr - 12:04

Bonjour jcf,

Une première réflexion rapide (j'ai rv avec un train).
On connait l'histoire d'un ado qui a fait sa 1ère poussée de DA après un bain dans un lac pollué : ses copains et lui se sont tous retrouvés couverts de boutons infectieux.
Sa DA a commencé. Sans doute était-il sensibilisé aux allergènes classiques (mais sans symptômes antérieurs).
Classiquement, on fait une poussée de DA, puis les lésions sont colonisées massivement par le staph doré (plus rarement par des streptos).
Les toxines de ces germes agissent comme des antigènes allergisants.
Votre questionnement est intéressant. Cependant, pour que les germes de votre environnement soient la cause d'une poussée de DA, il faut que votre état immunitaire soit affaibli (par vos soucis, manque de sommeil, prise d'une substance immunosuppressive...)...et que ces germes colonisent et s'accrochent à votre peau...difficile d'imaginer ce processus.
Il est possible qu'affaibli, votre système immunitaire ait déclenché le "passage à l'allergie" (bascule vers Th2) vis-à-vis des allergènes de votre environnement, auxquels s'ajoutent les irritants d'un environnement de travail...??

Vos antécédents sont étonnants. Des immunologistes très pointus pourraient envisager une hypothèse.
Nous en reparlerons.

Joyeuses Pâques et à plus,

AtoSage

AtoSage
Gratouilleux Expert
Gratouilleux Expert

Messages : 327
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

précisions

Message  jcf le Ven 18 Avr - 16:09

Bonjour,
merci de me lire et de votre réponse et ses « débuts de réponses » !

… situation actuelle :
j’ai vu hier mon médecin qui était assez sceptique (comme vous) à voir une possibilité déclencheuse de DA avec un contact éventuel à des germes, mais quand je lui ai montré certaines crevasses/boutons dont je ne peux me défaire depuis novembre, même dans les périodes d’amélioration, « nous » avons décidé de tenter huit jours d’antibiotique (Dalacin C clindamycinum)…

… précisions passé récent :
au début de la crise, j’ai tenté uniquement l’homéopathie, sans aucun résultat, puis pris une dose unique (homéopatie toujours) de « tuberculine ». Ceci devant faire remonter des choses du passé et rendre mon excéma à un stade traitable… effectivement mon état s’est alors empiré (paroles d’une thérapeute : c’est bien, celà fait sortir des choses) … mais à un stade que je n’ai plus supporté (je vous passe les détails), donc j’ai décidé de reprendre la cortisone. Dans la panique j’ai aussi débuté la prise orale de cortisone (durant 4 jours et je suis certain que c’était une erreur qui a fait basculer la balance Th2, d’ailleurs j’ai stoppé celà car l’effet secondaire de boulimie m’était insupportable). Appliqué les crèmes, et mon état s’est vite amélioré, j’ai pu redormir la nuit… mais dès que j’ai stoppé (vu que j’allais mieux) la DA est revenue au galop…
aprés une re-amélioration de l’état général grâce aux crèmes cortisones, j’ai établi avec un naturopathe une « médication » qui fonctionne assez bien et me permet de contenir la DA (positif, mais pas au point de m’en sortir… peut être faut il juste plus de patience) : Ribes Nigrum BGMG 1dh, 75 gouttes le matin, Natrium Chloratum D6, pastilles à croquer et Urtica dioica (teinture mère d’orties) 20 gouttes plusieurs fois par jour pour calmer les démangeaisons. Et je prends des bains au sel marin, qui me soulagent beaucoup.
Cette médication m’a permis en mars de passer 3 bonnes semaines sans cortisone, avant une nouvelle attaque d’excéma…

… plan d’action :
Je teste l’effet de la prise d’antibiotique (huits jours), car j’ai le sentiment que ma DA est probablement plus virulente sous l’effet de germes… d’ailleurs je les prends depuis hier seulement et il me semble déjà que mon épiderme « se sent » mieux…
Je continue à alterner : périodes le plus courtes possible d’application de crème cortisone et périodes le plus longues possible du traitement naturopathie…
Je positive en pensant à l’arrivée des beaux jours et de pouvoir porter des vêtements légers.
Dès que mon aspect le permet je retourne nager en piscine (par honte je n’y suis plus allé depuis novembre), juste un bain ne serait pas bon, mais il faut que je transpire dans l’eau, ainsi ma peau s’hydrate de l’intérieur sans irritation.
Rapport à mes deux jours par semaine de travail dans un environnement potentiellement porteurs de germes, je me trouve des chaussures (voir habits) que je ne met que là, et j’abuse de me laver les mains au désinfectants… et on verra.
Je fais encore plus attention aux conseils d’alimentation (site AFPADA). Il conforte vraiment à les intuitions que j’avais jusqu’à présent…

… peut être avez vous d’autres conseils ?
Avec mes scincères remerciements salutations,
jcf

jcf
Gratouilleux Débutant
Gratouilleux Débutant

Messages : 7
Date d'inscription : 16/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: rechute violente après 25 ans de rémission : situation actuelle en question

Message  Jojo le Ven 18 Avr - 23:16

Bonjour Jcf,

Très bien l'antibiothérapie, car en effet la cortisone orale favorise l'infection (tout dépend aussi de la posologie pour "l'écrasement "du système immunitaire).
Avec un peu de patience et une légère remontée du SI, tout devrait se contrôler plus facilement.
Un petit truc pour les lésions sèches et pour calmer les démangeaisons, les crèmes toute simple comme Aloplastine (glycérol, talc, zinc).

Bon week-end,
avatar
Jojo
Gratouilleux Expert
Gratouilleux Expert

Messages : 152
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

…vers le mieux

Message  jcf le Sam 19 Avr - 11:50

Bonjour Jojo,
merci de ce mot, et de cet encouragement pour ma décision de prendre un antibio… effectivement je table sur un peu de patience pour recentrer tout celà…!
La crème Aloplastine est surement une aide, je vais m’en procurer…

Merci et Bon weekend de Pâques à tous,
jcf

jcf
Gratouilleux Débutant
Gratouilleux Débutant

Messages : 7
Date d'inscription : 16/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: rechute violente après 25 ans de rémission : situation actuelle en question

Message  AtoSage le Mar 22 Avr - 14:19

Juste une attention : Dalacine est un antibio phototoxique. Il faut veiller à ne pas s'exposer aux rayons du soleil : les zones non-couvertes (visage, cou) peuvent devenir rouge-érythémateux-oedémateux. Le retour au calme total est long (plusieurs mois).
Donc...prudence.

Bien à vous jcf

AtoSage

AtoSage
Gratouilleux Expert
Gratouilleux Expert

Messages : 327
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

aie

Message  jcf le Mar 22 Avr - 18:45

Merci beaucoup de cet avertissement,
je dis « aie » car en juillet je serais au maroc pour un mois… et de plus la belle saison arrivante, j’avais tablé sur un bon contact avec le soleil pour sortir de ma crise actuelle…
Bon je ferais attention ne pas prendre trop de soleil…
Bien à vous,
jcf

jcf
Gratouilleux Débutant
Gratouilleux Débutant

Messages : 7
Date d'inscription : 16/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: rechute violente après 25 ans de rémission : situation actuelle en question

Message  AtoSage le Mer 23 Avr - 9:13

La réaction cutanée à Dalacine (clindamycine) se fait au cours du traitement.
C'est à ce moment là qu'il faut être très prudent.
Si phototox, le retour à la normalisation cutanée est longue.
Si pas de réaction = pas de problème pour la suite (Maroc).

Bonne journée jcf !

AtoSage

AtoSage
Gratouilleux Expert
Gratouilleux Expert

Messages : 327
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

ouf !

Message  jcf le Mer 23 Avr - 9:59

ouf !… merci de cette précision, là il me reste deux jours avec ce traitement, et ça se passe plutôt bien …

permettez moi une autre question :
que pensez-vous de la théorie de nutrition/alimentation adaptée aux groupes sanguins ? (le mien est 0+) j’ai découvert celà récemment, et je trouve que celà correspond assez bien aux conseils sur Afpada… de plus si je recoupe toutes ces infos, celà conforte totalement mon ressenti par rapport à certains aliments. Bon, je remarque que c’est très ardu à appliquer, surtout dans le cadre d’une famille. Mais j’ai le sentiment que celà peu déjà aider, en le prenant comme info à suivre si possible, afin d’éviter les excès d’aliments dit « toxiques ».

à bientôt et encore merci de vos précieux conseils,
jcf

jcf
Gratouilleux Débutant
Gratouilleux Débutant

Messages : 7
Date d'inscription : 16/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: rechute violente après 25 ans de rémission : situation actuelle en question

Message  AtoSage le Mer 23 Avr - 10:12

jcf, les conseils nutritionnels du site Afpada adaptés aux z'atopiques n'a pas de relation avec le "régime-groupe sanguin".
Cependant, chacun est libre d'essayer ce qui le tente...

AtoSage

AtoSage
Gratouilleux Expert
Gratouilleux Expert

Messages : 327
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: rechute violente après 25 ans de rémission : situation actuelle en question

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum